Ni Dieu ni maître. Auguste Blanqui, l’enfermé de Locatelli Kournwsky & Le Roy

16 Mai

blanqui

Après Thoreau, la vie sublime, album consacré à cet homme politique américain du XIXe siècle, père de la désobéissance civile, Maximilien Le Roy, s’est penché sur la figure d’un autre homme politique engagé de ce siècle en tout point révolutionnaire.  L’homme âgé, représenté assis sur le lit de sa cellule, n’est autre qu’ Auguste Blanqui (1805-1881), socialiste révolutionnaire français, ayant prôné et organisé de nombreuses insurrections armées contre les régimes politiques ayant traversé le siècle, la Monarchie de Juillet, la République bourgeoise de 1848, et le régime impérial de Napoléon III. Un engagement, qui l’a amené à passer une bonne partie de sa vie en prison. D’où son surnom de « l’Enfermé ».

Le récit débute en 1877. Rendant visite à Blanqui chaque vendredi à la prison, le journaliste Aurélien Marquadet le persuade, de lui raconter sa vie en vue d’un article. Depuis ce jour de septembre 1822, où le jeune Blanqui, après avoir assisté à la décapitation de quatre soldats ayant voulu renverser la monarchie, s’est juré de lutter contre le roi Charles X, jusqu’aux évènements de la Commune de Paris, en 1871. Alternant  rencontres entre les deux hommes et  flashbacks, c’est toute la vie politique française du XIXe siècle qui défile, marquée par des luttes sanglantes et des avancées démocratiques, et la vie d’un homme intransigeant épris de liberté. Une figure politique oubliée, qui a la fin de sa vie, une fois libéré, a créé un journal, dont la devise Ni Dieu ni maître est restée célèbre.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :