Souvenirs d’Angoulême : exposition sur les Femmes de réconfort

5 Fév

Les conflits du XXe siècle était très présents à l’occasion de la 41ème édition du festival, avec l’exposition Tardi et la Grande Guerre, mais également avec l’exposition collective Fleurs qui ne se fanent pas. Présentée dans les caves du théâtre d’ Angoulême, et organisée par le gouvernement sud-coréen et d’autres institutions de ce pays, elle a abordé une page douloureuse de l’histoire de l’Asie pendant la seconde guerre mondiale. Fait encore largement méconnu de la guerre en Asie, des dizaines de milliers de Coréennes ont été réduites à l’état d’esclaves sexuelles au profit de l’armée japonaise.

A travers de courts récits, une vingtaines d’auteurs coréens sont revenus sur le contexte de la mise en place de ce système des Femmes de réconfort, et sur le traumatisme des ces femmes qui ont longtemps tu ce qui leur est arrivé. L’aspect mémoriel de cette tragédie a d’ailleurs tenu une grande part dans l’exposition.

Pour en savoir plus sur le sujet, je vous invite à lire l’ouvrages Femmes de réconfort de Jung Kyung-A, auteure qui a recueilli les témoignages  des survivantes, et qui a permis de libérer la parole, bien des décennies après ces évènements.

Cette tragédie a été minorée, voire niée au Japon. L’exposition a d’ailleurs suscité une protestation de l’ambassadeur du Japon en France, ayant « regretté vivement que cette exposition ait lieu ». Le quotidien La Charente libre a par ailleurs reçu une pétition de 12 000 Japonais, ne voyant dans cette exposition qu’une manipulation du gouvernement sud-coréen.

Couverture de Femmes de réconfort - Esclaves sexuelles de l'armée japonaise

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :