Sérum de vérité : conversations de Jon Adams

22 Mai

No Avengers…

Découvrez  Baston Man, Captain Force, Orifist, Americaman ou Sky Devil, des super-héros très… ordinaires.

Dans cet album, point de récit au long cours mettant en scène des sauveurs de la nation américaine ou de la veuve et l’orphelin, des sauveurs aux pouvoirs extraordinaires et au physique aventageux. Mais un récit en strips en trois cases, où des super-héros minables et au physique quelconque sont confrontés à des situations de la vie quotidienne des plus banales, et ne se révêlent d’aucune aide pour leurs congénères ou pour les personnes rencontrées le plus souvent sur le trottoir. C’est d’ailleurs sur le trottoir d’une quelconque banlieue américaine que le lecteur assiste le plus souvent à l’impuissance, la médiocrité, voire la méchanceté de ces non-héros à travers des dialogues courts consternants en plan serré.

Portrait cruel d’une Amérique désabusée et qui n’en finit pas de déconstruire ses mythes avec un humour noir ravageur.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :