Alger la Noire de Jacques Ferrandez

16 Mar

C’est au moment où la France commémore le 50ème anniversaire des Accords d’ Evian ayant mis fin à la Guerre d’Algérie, que sort le nouvel Album de Jacques Ferrandez. Edité chez Casterman, Alger La Noire est un polar inspiré d’un roman de Maurice Attia. Se déroulant en janvier 1962, dans un climat de terreur du fait des attentats de l’ OAS et des réglements de compte, cet album débute avec la découverte de deux corps sur une plage d’Alger. Ceux d’une européenne et d’un arabe. Meurtre crapuleux ou éxecution sur fond de nettoyage ethnique ? L’enquête devra le déterminer…

Amoureux de l’Algérie, Jacques Ferrandez avait achevé Carnets d’Orient en 2009, sa série phare en 10 volumes . Débutée en 1986, cette saga narre de manière bien documentée l’histoire de la colonisation française en Algérie jusqu’à son terme en 1962, à travers le destin de différents personnages, colons et autochtones, sur plusieurs générations. Sans parti pris, cette saga historique superbement mise en couleurs, est enrichie de recueils d’esquisses et d’aquarelles dans la veine des peintres orientalistes. Autre série à indiquer sur la guerre d’Algérie, c’est celle de Giroud et Lax. Azrayen (2 volumes édités dans la collection Aire libre de Dupuis en 1998-9) se déroule en 1957, dans les montagnes de Kabylie. Le lieutenant Messonier a disparu avec son peloton depuis deux semaines. L’armée française déploie tous ses efforts pour les retrouver. Pour les Kabyles, Messonier incarne Azrayen, l’ange des ténèbres. Un récit d’une rare force sur la « sale guerre ».

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :