Cité d’argile de Milan Hulsing

2 Sep

Sables mouvants…

De nos jours, au Caire. Modeste fonctionnaire sans perspective d’avancement dans un obscur ministère, Salem décide  de détourner de l’ argent public pour rémunérer soit-disant la police de Khaldiya, une ville qu’il a imaginée, loin au nord, dans le delta du Nil.

Pour que son entreprise malhonnête soit rentable, Salem conçoit cette bourgade avec de nombreuses forces de police, du fait de supposés troubles causés par les islamistes, les communistes et les journalistes opposés au régime. Mais pour rendre crédible Khaldiya,  Salem se perd dans la rédaction de rapports de plus en plus nombreux qui finissent par le faire sombrer dans la folie. Il en vient même à construire dans son appartement un modèle réduit en argile de Khaldiya … une ville qui va peu à peu s’animer.

Installé depuis cinq ans au Caire, le Néerlandais Milan Hulsing décrit l’ Egypte d’avant la Révolution de février 2011 : un pays corrompu subissant les tracasseries et les violence des forces de police,  notamment faîtes aux femmes.

Une fable terrible portée par une mise en couleurs splendide, faîte d’ocres chatoyants et sombres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :