Les Fenêtres d’Eristom de Raphaël Drommelschlager

8 Juil

Le meilleur des mondes…

Imaginez une cité futuriste, robotisée et pacifique, où les humains sont conçus par manipulation génétique en vue d’ exercer des métiers considérés comme essentiels par l’équipe dirigeante de l’ Oeil. Par la greffe d’un gène-pro, les habitants n’ aspirent qu’à être performants dans leurs taches dévolues. Connecté à l’ordinateur central, le robot humanisé Vance veille à maintenir l’équilibre social de la cité. Bienvenue à Eristom !

Mais, un jour le système se grippe avec le jeune Artan Beltak. Electricien, il est un modèle pour ses collègues. Mais, son engagement pour le système se lézarde, lorsque des images étranges lui parviennent par le biais d’un casque électronique… des images d’une baleine, un être vivant inconnu à Eristom. Faille informatique ou manipulation ?

Artan constitue le premier volet d’une série d’anticipation, qui demeure en bien des points encore énigmatique. Qui cherche à déstabiliser Artan, et dans quel but ? Pourquoi les habitants de cette cité ignorent-ils tout du passé de l’humanité et de l’existence même d’autres êtres vivants ? Le dessin épuré et une mise en couleurs pastels séduisent autant qu’ils perturbent.

Un album prometteur édité chez Quadrants

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :