La Plaine du Kantô, images flottantes de la jeunesse de Kazuo Kamimura

17 Mai

Japon, 15 août 1945. L’ empereur vient d’annoncer la capitulation de l’ Empire du Soleil levant.

Même date, un B29 américain s’écrase dans un champ dans la plaine fertile du Kantô : Le jeune Kinta et ses amis s’amusent non loin de là. Les paysans de la brigade d’autodéfense tentent de lyncher l’aviateur américain, mais ce dernier finit par être recueilli par le grand-père de Kinta, le lettré du village de Sôsa. En cet été de la défaite, le jeune Kinta va découvrir le chewing gum et les « monstres d’américains ». Ce même été, le jeune garçon va également se lier d’amitié avec Ginko, une jeune fille arrivée de la ville en compagnie de sa mère, une jeune fille au tempérament marqué qui se revêlera être … un garçon !

Publié en 1976, ce récit évoque les souvenirs de jeunesse de l’auteur dans le Japon de l’immédiat après-guerre dans une atmosphère rappelant Gen d’Hiroshima,  récit évoquant les souvenirs de jeunesse de Keiji Nakazawa, souvenirs certes plus douloureux dans la ville d’Hiroshima détruite par le feu nucléaire. Dans cette chronique autobiographique, il y est question de la difficile coexistence avec les troupes d’occupation américaines, des  bouleversements touchant la société nippone, mais surtout de la découverte de la sexualité par Kinta. Une sexualité éloignée de la morale ! Certaines scènes explicites peuvent heurter, mais sont dénuées de tout voyeurisme.

Cette  saga en trois volumes est un classique du manga au Japon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :