Il était une fois la Sibérie

15 Oct

Far East russe

Tout au long de l’existence de l’Union Soviétique, la bande dessinée a été suspectée de véhiculer l’idéologie capitaliste de l’Occident. Donc, rares ont été ceux à s’adonner au 9ème Art : Nicolaï Maslov en fait partie. Ce qui  rend son oeuvre d’autant plus précieuse. Après Une Jeunesse soviétique  et Les Fils d’Octobre, récits autobiographiques et documentaires, Maslov s’est lancé dans le projet de raconter sa terre natale, la Sibérie. Le Paradis des hommes constitue le premier volet de cette trilogie publiée chez Actes Sud BD. 

La « grande histoire » alterne avec le récit de sa jeunesse dans les années 1960. Les siècles vont défiler sous vos yeux. Au début du 16ème siècle débute la colonisation russe par les Cosaques chargés de construire des fortins  face aux peuples sibériens. Après cette colonisation militaire, arrivent des paysans constituant des communautés d’hommes libres (les fameux Mir) et des aventuriers souhaitant faire fortune dans l’exploitation des minerais et le commerce de fourrures. Plus tard viendront les Vieux Croyants, orthodoxes russes refusant les réformes religieuses au 17ème siècle et des colons prisonniers (Polonais et Suédois). Ces terres inhospitalières (peuples hostiles, rigueur de l’hiver) sont cependant synonyme de Liberté pour des colons fuyant les persécutions religieuses et le servage à l’ouest de l’Empire…avant l’installation des sinistres goulags (cela sera abordé dans les autres opus)

Avec un simple crayon de papier et un dessin d’une grande simplicité, voire naïf, l’auteur nous offre un hymne à la terre de Sibérie, à sa population métissée et à la nature.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :