De retour d’Angoulême…

29 Sep

Nous nous sommes rendus à la 4ème université d’été de la bande dessinée qui s’est déroulée à Angoulême du 5 au 7 juillet, dont le sujet était cette année : « Trans-média, cross-média, média global : de l’album singulier aux écrans multiples ».

Un intitulé un peu barbare et abscons, certes, à l’image de certaines interventions… Tout d’abord, qu’est-ce que le trans-media ou cross-media ? Si j’ai bien compris, il s’agit d’une œuvre (ou plus largement d’un univers) qui est pensée, dès sa conception, pour être déclinée sur différents supports.  Un moyen pour le consommateur d’élargir et de maintenir sa relation avec l’univers de son héros, selon ses modes de consommation.

J’avoue que je n’ai pas très bien compris la différence essentielle entre trans-media et produits dérivés. Je me souviens que les héros de mon enfance étaient déjà déclinés sur différents supports : dessins animés, autocollants panini, jeux vidéos… Peut-être que la nouveauté se situe plus dans la multiplication des supports possibles, et leurs interactions « techniques ».

Une problématique intéressante mais un peu trop vaste : la bande dessinée a été souvent écartée des débats, qui ont tourné plus autour des questions de marketing que de créations. D’ailleurs certains intervenants l’ont  clairement présenté comme un outil stratégique primordial pour rendre le consommateur « captif » et ainsi générer plus d’argent.

Un autre fait étonnant :  l’absence des auteurs de bande dessinée, que ce soit dans les débats ou même dans la salle ! A l’exception de Etienne Lécroart, témoin graphique de cette édition dont vous pouvez retrouver d’autres dessins sur le site de la cité.

Ce qui n’arrangeait d’ailleurs pas nos affaires pour inviter des auteurs pour notre manifestation… Et le comble (pour moi, en tous cas), Lewis Trondheim, dont la présence était annoncée dans le programme, est intervenu… par téléphone !

Bref,  la vie de château, c’est fini… Alors que les autres universités se déroulaient traditionnellement dans le cadre idyllique du Château de la Pouyade, cette année, nous étions cantonnés dans la salle de cinéma de la Cité de la bande dessinée (ex-CNBDI).

Mais nous avons quand même appris plein de choses sur la bande dessinée numérique, que nous allons partager sur ce blog. Pour ceux qui  désirent mieux comprendre la notion de trans-media, vous pouvez consulter ici quelques instantanés de cette université d’été.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :